COOL MAN

Et de nouveau à mon clavier après une looooongue journée de travail. La petite Musicaleomentvotre redevient régulière comme à l’époque, et revient donc te parler cette semaine de musique (soit de manière plus approfondie que dans le dernier article). Et aujourd’hui -pour une fois-, je viens te parler nouveauté à 100%, puisque cette semaine a été riche en sorties. De tous styles, de tous genres. Je te parlerai donc de rap féminin comme masculin, de québécoise, d’électro et de rock. Et tout ça, crois moi, pour le bonheur de tes oreilles.

Remballez tous vos mecs qui rappent et se la jouent cool, Aloïse Sauvage les met à l’amende

Aloïse Sauvage, c’est une Artiste avec un grand A, et comme je les aimes. C’est le genre de jeune femme à la multitude de talents cachés tels que la danse, la musique ou encore le cinéma. Car oui, je l’ai découverte sur un grand écran dans 120 Battements par Minute et depuis, je suis fan. Je l’ai d’abord vu jouer un rôle, puis danser et enfin, dans le clip d’Ailleurs Higher, qui mêle mouvements de danse et chant, soit tout pour me plaire. Aloïse Sauvage fait partie des nouveaux Artistes à la fois hybrides, sensibles et puissants. Elle est d’ailleurs la preuve que les femmes peuvent rapper en franglais, en 2017 et sans se la jouer bonhomme ou tourner au ridicule. Le personnage d’Aloïse est d’ailleurs aussi intéressant que sa musique si tu remarques bien : tout est propre à elle-même. Et ça, c’est la classe.

Souffle intense et groove de velours

Charlotte Cardin elle, c’est l’ancienne mannequin qui a fait partie de ma liste des révélations musicales de l’année 2016. Cette artiste québécoise, génératrice de frissons a sorti son EP, Main Girl il y a quelques semaines maintenant, et en plus de ses anciens titres, nous retrouvons Main Girl, dont le clip est sorti par la même occasion. D’abord, Charlotte Cardin a la classe. Ensuite, sa voix est toujours aussi belle et atypique que dans ses anciens titres (ici, et ici) et sa musique toujours aussi groovy, au bonheur de mes deux oreilles. De mélancolie pop-folk, c’est un peu tout ce qu’on pourrait demander à écouter en ce mois de septembre pluvieux, gris et froid. Son EP Main Girl est à écouter accompagné(e) d’un plaid et d’un chocolat chaud. C’est si beau.

On vous épargnera l’adjectif « renversant »

Si je devais qualifier ce tout nouveau clip de Jumo, intitulé Bleu, je parlerai sans hésiter de quelque-chose de B E A U. Jumo sort un clip où l’on observe un danseur qui bouge son corps de façon magnifique, et à l’envers. Et BIM, dès le départ, on t’annonce la couleur (bleu, t’auras compris la petite blagounette), afin de te faire comprendre que grâce au clip et à la musique, Jumo te retournera le cerveau et te transportera sur une toute autre planète. Merci à la musique, et aux musiciens talentueux de nous permettre de voyager de la sorte. Des moments forts, d’autres où le son est pratiquement coupé… ce morceau est donc intense du début à la fin. C’est ce que Musicaleomentvotre aime, l’intensité. Bravo.

T’arrives à instaurer une sacrée ambiance dans tes sons

Esken, c’est le nouveau petit prodige du rap (dans le Val d’Oise en tout cas). Il a commencé par faire du rap comme un mec lambda qui se lance dans la musique et est monté petit à petit sur YouTube (tu devrais essayer de taper « Esken » dans la barre de recherche, tu tomberai sur des trucs vraiment cool). Et puis, au fur et à mesure qu’il se fait connaître, Esken se promène dans plusieurs styles / genres de musique. Avec Fuir, on peut toujours entendre son rap, ses rimes et son flow personnels, cependant cette fois avec une ambiance plus chill, voire même dansante. Visiter de nouveaux horizons, tester de nouvelles choses, c’est ce qu’Essen fait au fur et à mesure que ses titres sortent. Et c’est cette diversité qui lui va si bien (et qui nous plait tant).

Piégé dans un ascenseur émotionnel

Lift est un morceau de Radiohead qui a été écrit en 1997, et depuis un peu oublié, on l’avoue. Mais 20 ans plus tard, les membres de Radiohead ont décidé d’en sortir un clip, qui se passe comme son nom l’indique dans un ascenseur, du début à la fin. Transportés d’étage en étage à regarder le temps / les gens passer, c’est être propulsé dans l’espace pendant quatre bonnes minutes en écoutant ce morceau magique. Imagine ce morceau joué en 97 puis aujourd’hui, 20 ans plus tard. La magie de Radiohead. Que les années passent ou que nous stagnions à un point donné, ce groupe saura toujours comment nous faire frémir de bonheur, en jouant simplement des morceaux plus géniaux les uns que les autres. Le talent, c’est ça, et c’est leur dernier album A Moon Shaped Pool (ou la réédition de OK Computer version 2017). Au choix.

Being so normal

Peach Pit, comme tu l’auras compris si tu lis Musicaleomentvotre chaque semaine (hum hum), est un des groupes que j’écoute le plus depuis quelques mois maintenant. C’est un quatuor groovy aux airs quelque peu nonchalants et indie « flou », qui pourrait nous faire penser à Mac Demarco  et qui a sorti le 15 septembre l’album parfait pour l’automne 2017. Oui oui, crois moi. Inutile de plaidoyer une énième fois à propos de la voix de Neil Smith, car je pourrai en parler pendant un bon moment. À la fois atypique, automnale pour le coup et un chouya lambda, si je peux me permettre ; en gros, il y a quelque-chose de mystérieux qui me plait en cette voix, bien qu’elle soit similaire sur à peu près tous les titres. Mais bon, là n’est pas la question. Tommy’s Party est très certainement un des titres que je préfère et tout droit venu de leur nouvel album, Being So Normal (que tu devrais très vite aller écouter. Genre maintenant), et je pense l’écouter pendant un bon moment.


Musicaleomentvotre

click here to listen something cool

contact ; tmbleola@gmail.com / LT

Publicités

SHARE THE MUSIC

Cette semaine est une semaine remplie de nouveautés, aussi cool, voire belles, les unes après les autres. Et il me devait de t’en parler maintenant, pendant ma pause parce que bon, il faut share the music en temps et en heure.

Entre le charmant Romain Pinsolle, ses chansons françaises et son allure de poète pop-rock ; le franglais de l’actrice, danseuse (et Artiste en gros) d’Aloïse Sauvage, le rap qui touche à tout d’Esken, le Nick Murphy plus éclectique que jamais, le groove de YURZ et l’explosion électronique de Rone, on a bien été servis. Et dis toi que ce n’est pas terminé… le reste est à venir.


Musicaleomentvotre

SUPER PLAYLIST DE FIN D’ÉTÉ

bloggif_59a18fbee51ae

C’est après deux mois d’absence que Musicaleomentvotre revient avec une nouvelle playlist (et bien badass en plus). Tu comprendras, les vacances ont été pour moi une partie de plaisir, un mélange de plein d’activités et… sans connexion internet pour la plupart du temps. Alors me voilà de retour a Paris, derrière mon clavier et ce, après avoir écouté au minimum 7 albums, pas loin de 200 titres et quelques playlists / mixtapes, pour prouver que malgré tout, je suis à la page. Et puis, surtout pour te faire une maxi sélection de l’été. Pose toi bien confortablement avec ton thé/café, parce que de la musique je vais t’en balancer.

Wait, dans mon carnet de note c'est la guerre, je sais plus où j'me trouve

Tu te douteras bien que l’industrie musicale ne m’a pas attendue pour sortir de nouvelles choses. Oups, le monde continue de tourner sans moi, ben dis donc. M’enfin, des albums et des titres géniaux sont sortis.

Des albums trop cool

Le premier album dont je vais te parler n’est autre que celui d’Everything Everything, alias un groupe que j’ai découvert assez récemment, et que désormais, j’adore. Et je tiens dès maintenant à te dire quels sont mes deux titres favoris : le tout premier donc à 00:00min, intitulé Night of the long Knives, qui m’a donné très envie d’écouter le reste de cet album rock. En l’écoutant, j’étais partagée entre « ouah » et « oooooouah » ; tout dépendait en réalité du moment dans le titre, qui fait par ailleurs planer. Mon deuxième titre coup de coeur n’est autre que le troisième titre de l’album à 8:10min, Desire qui est beaucoup plus patate et qui donne une bonne dose de rock à l’album. Et encore une fois, il te donne envie de découvrir tous les autres titres, pour savoir si ces derniers ressembleront plus à la première ou à la troisième chanson. Je veux pas spoiler mais… le reste de Fever Dream est un mélange des deux, et tu ne peux deviner à l’avance ce que tu vas entendre. M’enfin bon, tout ça pour te dire qu’il ne va pas falloir te contenter d’écouter seulement ces deux titres, mais bel et bien l’album dans sa totalité.

Le second album que j’ai beaucoup aimé, est Unpeeled de Cage The Elephant, qui est leur premier album live, et qui donne très envie d’y être parce que l’ambiance sur scène à l’air très joviale. Il est pour moi assez compliqué de déceler seulement deux titres que j’ai aimé d’amour lorsque j’ai écouté cet album live (alors je t’en choisirai trois). Quand je pense à Cage The Elephant, il est évidemment que je pense à leur très connue chanson Too late to say Goodbye à 18:11min, alias la première chanson que j’ai écouté d’eux. Au moment où j’écris, je me rends compte que la version live est encore plus plaisante que leur version studio. Elle dégage vraiment quelque-chose d’autre, qui me fait l’aimer encore plus que d’habitude. Peut-être est-ce parce qu’on peut mieux distinguer chaque instrument… no sé. Mon deuxième titre favoris a été le 18è titre soit Come a Little Closer, à 1:04:38min, qui est une chanson, je trouve, magnifique. La partie que je préfère est celle la plus silencieuse (et oui, pour savoir quand c’est, tu vas devoir l’écouter en en-tier). Le dernier titre qui m’a bercé est le tout dernier, le 21è à 1:15:37min, cette jolie ballade pour terminer l’album et le live que j’appellerai Right before my Eyes. Comment ne pas la trouver magnifique, surtout à écouter quand il fait encore bon le soir. Et voilà, il suffit de mettre les Cage The Elephant sur scène pour en tirer le meilleur (du début à la fin)…

Dans un registre plus folk que les deux précédents, je peux aussi te parler du dernier EP d’Albin Lee Meldau, qui certes ne fait pas unanimité à la maison, mais que j’ai trouvé sympa à écouter, pour ses instruments et son élégance. C’est comme pour son précédent album ; quatre titres et une démo afin de faire ses preuves auprès des gens (comme moi) qui l’écoutent. Et oui, ça marche. La voix d’Albin est un brin rauque et mon dieu ce que ça fait son effet sur moi. Cependant, seuls deux titres sur les cinq m’ont vraiment vraiment plu. Le premier s’intitule Bloodshot et a donc la lourde responsabilité de porter le nom de l’EP ; le second titre n’est autre que la démo à la toute fin, Whitney. J’aime ces deux titres pour la même raison : le fait qu’ils soient juste comme il faut, si tu vois ce que je veux dire. Leur légèreté, pas trop folk et pas trop « déprimants » si je peux me permettre. Cette démo d’ailleurs, clôture comme il se doit l’EP d’Albin Lee Meldau et nous donne tout de même bien envie d’écouter d’autres jolies choses de cet artiste suédois.

L’album dont je te parle maintenant a fait tout mon été. Juin, juillet, août compris. Il devient de plus en plus connu et a su faire bouger tout un public devant la scène du Fnac Live Festival à Paris. Je te parle de Loyle Carner et de son album Yesterday’s Gone qui a su faire unanimité vers chez moi. C’est du rap et de la musique, c’est une grosse voix et du flow comme on dit plus communément. Le premier titre que j’ai découvert est le n°12, soit No CD et c’est celui qui arrive à me mettre vraiment la patate quand je me transforme en Léolapilote sur l’autoroute des vacances. C’est comme tu l’auras compris mon titre favoris de l’album ; celui-ci étant entrainant (et qui rentre bien dans ta tête LOL). En bref, toute ma famille a du se le coltiner durant deux mois, et j’en suis pas peu fière. Le second titre que j’ai adoré est beaucoup plus chill et dure seulement 2:32 ; c’est The Seamstress, soit le titre n°8 dans Yesterday’s Gone. Je l’ai moins écouté, mais en tout début de journée ou en soirée, il fait parfaitement l’affaire. Enfin, tu me diras comme tout l’album hein. Et enfin, en dernier titre coup de cœur, je te parlerai évidemment de Damselfly (le n°4) en featuring avec Tom Misch. Et dès les premières notes, tu te rendras compte que ce titre est synonyme de vacances et soleil. Je l’ai tellement écouté cet été, que je pense le connaître presque par cœur. Misch et Carner sont deux artistes que je qualifierai de coup de foudre 2017, alors en faisant un titre ensemble, ça ne pouvait que me plaire.

Dans la catégorie retour féminin, j’ai beaucoup écouté cet été le tout nouvel album de Beth Ditto, intitulé Fake Sugar. Si tu ne vois pas qui c’est, je me permets juste de te rappeler qu’il y a quelques années, Beth Ditto était la chanteuse du groupe Gossip et avait fait un carton avec Heavy Cross, que tout le monde je pense connait. Bref, Beth Ditto est arrivée en juin 2017 avec un album en solo et mon dieu qu’il était très cool pour cet été, entre sa voix et les douze chansons de Fake Sugar. Ma favorite est surement In And Out, 2ème chanson de l’album, que j’ai écouté en boucle. Cette chanson te rentre certes dans la tête très facilement, mais elle te rend joyeux et te fait danser à n’importe quelle heure. De plus, je veux pas spoiler et te dire pourquoi hein, mais cette chanson est très planante. Et ça fait du bien. Le deuxième titre coup de coeur de cet album est le 12ème, Clouds (Song for John) qui est d’une très grande beauté et en même temps un magnifique hommage. Dans cette chanson, je trouve personnellement que Beth Ditto est très sincère dans ses mots et OUAH, comment ne pas l’aimer ? D’ailleurs, Beth Ditto est vraie tout le temps, tu peux le voir dans cette mini-interview.  M’enfin, je trouve que cet album Fake Sugar fait parti des bons albums de 2017. Vive Gossip, vive Beth Ditto, vive la musique.

spotify:album:61Sa2jjcxXED3u0JVAjCkS

Lien pour écouter Ici le Jour :  deezer / spotify

L’été 2017 en musique, c’était aussi la découverte pour ma mère et moi d’un amour inconditionnel pour le groupe français Feu! Chatterton, dont je t’ai évidemment parlé dans de précédents articles. En même temps, quand tu écoutes la voix sublime d’Arthur Teboul pendant tout l’album, c’est à dire pendant douze chansons (soit 53minutes), je pense qu’il est impossible de ne pas aimer ces français. D’ailleurs ma mère a craqué et a fini par commander l’album Ici Le Jour, qui est d’une beauté grandiose. Dans celui-ci, j’ai mes titres favoris. Le premier étant Côte Concorde (le titre n°5) que je trouve triste, certes, mais tellement vrai et puissant à propos du naufrage du Costa Concordia. Comme dirait Arthur Teboul dans une interview « Il y a de la noirceur mais pas de cynisme. On traite cela avec humour, mais au fond c’est une sorte d’hommage« . Et un bel hommage s’il vous plait. Feu! Chatterton a la chance d’avoir un chanteur poétique, et on le ressent bien dans un second titre que j’ai pris le temps d’écouter, intitulé Harlem qui est le 9ème titre de l’album ; je pense que c’est d’ailleurs un titre à écouter dans le silence complet afin de savourer et de s’imprégner de chaque phrase que mr. Teboul prononce (c’est d’une beauté). Enfin, tout l’été avec ma mère, nous nous sommes déhanchées sur Boeing soit le 8ème titre de l’album, et un de ceux que je trouve le plus dansant. Encore une fois, Feu! Chatterton met le paquet dans ce titre tant au niveau des paroles que de la musique. C’est d’ailleurs entre autre avec Boeing que le groupe s’est fait connaître, qu’ils ont fait leurs preuves et qu’ils se sont immiscés dans l’industrie dans la musique en s’imposant, tout en étant dandy rock et poètes : c’est le renouveau du style français.

Je viens maintenant te parler d’un groupe que je qualifierai d’extravagantordinaire et qu’on appelle Foxygen et sache que si tu cherches à danser toute la night tout en faisant un bond dans les 60’s, et bien tu n’as qu’à écouter leur album Hang sorti en janvier de cette année. Hang est tout simplement génial et joyeux, soit tout ce qu’on aime par ici. J’ai connu ce groupe il y a quelques mois et je t’en avais parlé avec leur titre Follow the Leader, soit le 1er de l’album, qui est mon titre préféré (et un de ceux que j’ai le plus écouté jusqu’à aujourd’hui !). En bref, ce titre saura toujours me faire danser, j’en suis certaine (et en plus il met le smile sur ton visage, si c’est pas gé-nial).  Le second titre phare de cet album est selon moi Avalon (chanson n°2), dont le clip est sorti il y a peu de temps et qui te propulse lui aussi quelques années plus tôt. Ce titre me fait personnellement penser à une chanson qu’on pourrait tout à fait bien placer en guise de fin de comédie musicale, afin de finir la comédie joliment. Les différences de rythme qu’on peut retrouver tout au long d’Avalon, c’est ça que j’adore (surtout qu’au moment où j’écris ces lignes, l’été semble partir et c’est bientôt la rentrée ; MAIS, Foxygen apporte une multitude de rayons de soleil). Et puis, j’adore le groupe et l’album tout court, durant le quel on peut retrouver vraiment de tout. Merci d’exister, Foxygen, et de répandre la bonne humeur autour de vous.

Lien pour écouter HER TAPE #1 : deezer / spotify

Lien pour écouter HER TAPE #2 : deezer / spotify

Sinon cet été, j’ai aussi énormément écouté le groupe HER originaire de Rennes et rénovateur de la soul, dont j’avais auparavant beaucoup entendu parlé. Ce groupe fait parti de ceux dont je ne me lasse pas et qui peut être joué en boucle dans mes oreilles sans m’en lasser. Le premier titre que j’ai a-do-ré et que j’ai pourtant découvert un p’tit peu tardivement n’est autre que Her, le n°5 du premier album, mélangeant un brin d’électro, de soul et de belles voix. Créer une « pop sensuelle », une pop moderne, c’était le premier but de Simon Carpentier et de Victor Solf : goal achieve. S’il y a un second titre dans ce premier album que j’ai également beaucoup écouté, c’est Five Minutes soit le titre n°3 que je trouve vraiment joli et agréable à écouter, même un peu planant. Cette chanson, je pense, pourrait me faire danser pendant de longues minutes et ce, au grand bonheur de mes oreilles. Dans le second album, j’ai beaucoup aimé Blossom Roses, dont je t’ai parlé lors de la sortie du clip. Encore une fois, on retrouve les voix très soul des chanteurs et cette atmosphère aérienne qui démarque bien HER des autres groupes (et qui fait tout le charme de chacune de leurs chansons). En gros, HER est un groupe que je ne vais certainement pas perdre de vue. #RIPSimon

J’ai découvert il y a quelques mois un groupe de pop-rock nommé Peach Pit, qui depuis tout ce temps, ne m’a pas lâché. Alors, tu te doutes bien que cet été aussi, ces gars tout droit venus de Vancouver ont eu leur place dans mes super playlists. Sweet Fa est un EP de quatre titres, et ceux-ci correspondant à n’importe quelle ambiance. L’EP commence assez tranquillement avec Peach Pit et devient un peu plus mouvementé avec Seventeen qui est LE titre par excellence à écouter tous les matins pour avoir la patate avant d’aller travailler / en cours (d’ailleurs, le clip est sorti il y a pas longtemps et donne vraiment vraiment envie de danser). Seventeen est un des titres que j’ai vraiment beaucoup écouté et pour cause, il fait très «  » »vacances » » » avec ses airs rock (et un peu dansants). Vient ensuite Drop The Guillotine dont je t’ai déjà parlé, qui est le premier titre que j’ai découvert et celui qui me plait le plus. D’emblée, les guitares se mettent à jouer un rythme ma foi très sympathique et je trouve que la voix du chanteur est vraiment belle sur ce titre-là (bon même si elle l’est durant tout l’EP hein !). Le dernier titre est Sweet Fa, le plus tranquille de l’EP, et comme les trois précédents, je l’adore. À vrai dire, lui aussi fait très vacance et sur la route, j’ai a-do-ré l’écouter (vent dans les cheveux et soleil en pleine face, c’est super agréable). Enfin, j’attends leur nouvel album avec impatience, et je sais déjà que je ne serai pas déçue. YIHAAA !

120BPM

Lien pour écouter 120 battements par minute : deezer / spotify

Pour en terminer avec les albums de cet été, je voulais te parler de la B.O de 120 battements par minute, signée Arnaud Rebotini. Ce film de Robin Campillo est d’une beauté que je ne saurai qualifier et la musique qui va avec l’est tout autant. Parmi les  17 titres house qui composent cette B.O, j’en ai retenu trois. Le premier est 120 Battements Par Minute, soit celui qui lance la B.O. Celui-ci commence assez gentiment et par la suite devient beaucoup plus rythmé : c’est ÇA que j’adore par dessus tout, les changements par surprise, qui te prennent au dépourvu et qui finissent par te faire danser sans que tu ne t’en rendes compte. En tout cas, c’est comme ça que ce premier titre a opéré avec moi. Le second titre que j’ai bien aimé est le n°3, intitulé Sean & Nathan la nuit, soit encore une chanson de club mais qui cette fois commence plus rapidement que le précédent. Avec ce titre là, tu peux encore te perdre dans tes esprits en dansant, et ce jusqu’au bout de la nuit. Dans Sean & Nathan la nuit, j’ai aussi apprécié le fait qu’en fin de morceau, la musique soit moins dansante avec une house qui laisse place à seulement quelques notes pour venir terminer le morceau. Et enfin, mon troisième titre favoris qui est en réalité celui que je préfère, est le 8ème, Smalltown Boy qui est à la base de Bronski Beat et remixé par Arnaud Rebotini pour le film. Ce titre est celui qui me fout réellement les frissons à chaque fois que je l’écoute. Sur celui-ci aussi je m’imagine danser toute la nuit (attention spoil), comme dans le film. En gros, 120 battements par minute c’est un film magnifique et bouleversant, à la B.O très house et joyeuse. Un contraste qui vaut le Grand Prix au Festival de Cannes (et dans mon cœur).

Des titres trop cool

Cet été, je me suis mise au rap. Enfin, ce n’est toujours pas le style que je pourrais écouter h24, mais j’ai écouté plusieurs choses sympas, dont Lomepal et son album, FLIP. Ray Liotta est surement le titre qui ressort le plus quand on parle de Lomepal en 2017, et pour cause ! Il donne quand-même la patate et musicalement parlant c’est pas mal du tout (entre nous). Je ne dirai pas que FLIP est l’album rap de l’année, mais certains autres titres tels que 70 et Avion valent le coup d’être écoutés.

Dans mes découvertes de l’année, j’ai évidemment glissé Roméo Elvis, alias le rappeur belge qui s’impose de plus en plus, surtout depuis qu’il a sorti Morale 2. Le titre que je préfère dans ce nouvel album, est J’ai Vu en featuring avec Angèle (sa sœur, dont je t’ai déjà parlé ⦗parce que je la surkiffe⦘). Ce titre est un peu plus chanté que les autres, et je trouve que ça le fait plutôt bien, non ? Enfin bon, cet été, J’ai Vu est passé un grand nombre de fois dans mes oreilles et faisait parti de toutes mes playlists, au bonheur de mes oreilles.

 


Croyez moi ou non mais, dans le 95 soit en région parisienne, certains jeunes sont plein de talent, et je pense que ce n’est pas à ignorer. C’est le cas de Esken qui s’impose petit à petit dans le rap game. Clik Clik Boom est le premier titre que j’ai découvert et comme on dirait de nos jours, je l’ai saigné jusqu’à le connaître par cœur (et oui, les longs trajets en voiture dans les montagnes, ça paye). Ce titre te met dans un bon mood et crois-moi, on en redemande assez rapidement. Le second titre, Mètre de Shots est sorti très récemment et après avoir fait un sondage, il est pensé que Esken s’est surpassé pour faire celui-ci (= c’est le meilleur qu’il nous a proposé jusqu’à maintenant). La jeunesse se soulève !

En rap américain maintenant, l’artiste montant dans le rap n’est autre que Jahseh Dwayne Onfroy mais plus connu sous le nom de XXXTENTACION et qui se popularise de plus en plus depuis quelques semaines déjà. On m’en a beaucoup parlé, un album est sorti et je n’ai pas pu ne pas écouter ce que faisait ce rappeur. Heureuse surprise dis-donc, je ne m’attendais pas à quelque-chose sympa comme ça. Jocelyn Flores est le titre qui m’a le plus plu et pour cause, tu peux l’écouter n’importe quand (et n’importe où) : cet effet multifonctions, moi j’adore. Personnellement, je pense qu’on va entendre parler de lui un bon bout de temps… pas toi ?

C’est le jour de mon départ en vacances que j’ai appris le décès Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park, soit un groupe que j’écoute depuis quelques années maintenant. La tristesse était à son comble. Et en me refaisant pas mal des titres du groupe, je suis tombée sur leur reprise de Rolling In The Deep d’Adele (inutile de vous dire que j’ai été encore plus bouleversée que je ne l’était déjà). Cette version est tout simplement magnifique et je n’ai pu m’en lasser durant ces deux mois de vacances. Écoutée au petit matin ou en fin de soirée, cette chanson avait sa place à n’importe quel moment de la journée. En même temps, pourquoi se priver d’une telle reprise, venant de Linkin Park ? #RIPChesterBennington.

Cette chanson là était pendant quelques semaines LA chanson de l’été qu’on a pu chanter encore et encore avec mon père. Je l’ai découverte il y a pfiouuu des années (sur skyblog !!!) et je t’avoue que je ne l’écoute que par périodes (soit l’été). Café Bleu rend joyeux et heureux, et je trouve personnellement la voix de Soha vraiment très belle et fluide : alors, c’est 100% réussis pour cette artiste qui mélange reggae et soul. Elle n’a malheureusement fait qu’un album en 2008, mais qui est d’ailleurs à savourer en profitant des derniers petits rayons de soleil (qui commencent à disparaitre…).

Un des autres titres que j’ai écouté de fin juin à maintenant : Fête de trop d’Eddy de Pretto, ce français amoureux des mots, de la poésie et du spleen parisien. C’est pour ma part un des artistes que j’ai beaucoup aimé en ce milieu d’année, tant au niveau de sa musique que de sa personnalité (oui j’avoue, j’ai essayé de trouver le plus d’interviews à son sujet, qui sont elles même bien articulées). Le mélange rap, électro et poésie, c’est ça que j’ai beaucoup aimé. Eddy de Pretto s’adresse à toi sincèrement tout en te faisant danser et ce, toujours avec un flow qui le démarque bien des autres. Voici, mesdames et messieurs, la preuve que la musique française n’est pas morte : la relève est assurée.

Blaenavon est un groupe rock que j’ai découvert il y a quelques mois et auquel je me suis attachée. Et pendant les vacances, j’ai écouté d’une façon un peu plus approfondie leur dernier album ainsi qu’un EP qui date de 2015 (Miss World). Dans ce dernier, j’ai a-do-ré Destiny’s Mild, un titre qui décoiffe et qui encore une fois, est idéal durant les longs trajets entre telle ou telle destination. J’ai beaucoup aimé le rythme de départ, celui qui lance la chanson et qui petit à petit, devient de plus en plus rock’n’roll entre les couplets, ce qui se ressent dans pas mal de leurs titres. PS : actuellement, j’écoute leurs quelques versions acoustiques, et je pense que ce groupe est synonyme d’AMOUR.

Une super playlist de fin d’été ne vaut rien sans un morceau qui te fera danser pour te faire décompresser de ta journée de cours / travail. Du coup, je suis tombée en plein mois de juillet et complètement par hasard sur Girls Keep Driking de Compact Disk Dummies et… c’est le genre de découverte qui me met le SMILE pendant 3:55min. Pour cause, ce titre a su me faire danser dès le début, que ce soit en mode shuffle avec des ami.e.s ou en mode «  » »planance » » » et chill pendant les passages plus calmes. En gros, ce titre a été parfait pour les quelques soirées dansantes de cet été (mais aussi pour toutes les autres occas’ durant ce dernier mois).

Dans la catégorie beauté et volupté, j’appelle monsieur Ben Mazué et son titre 35 ans. Le chanteur se met dans la peau d’une personne de 35 ans, et parle de la vie avec sincérité, quelques notes de piano et évidemment les mots justes. Ce titre est passé en boucle dans mes oreilles (m’enfin, comme pas mal des autres titres de l’album 33 ans) et je ne saurai décrire la passion que je ressens en l’écoutant. Le tiers des titres de cet albums sont sous forme de « slam », et j’ai trouvé ça réellement beau. Ben Mazué a su me toucher droit au cœur avec ses jolis titres, que j’écoutais cet été au réveil, ou en tant que fond musical pendant l’apéro. De plus, chaque bande sonore est agréable à écouter, et on en redemanderait bien encore une petite dose…

À l’approche de ma fin de vacances est sorti le clip Tonite de LCD Soundsystem et beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux en parlaient. Alors évidemment,  je suis aller jeter un petit coup d’œil sur ce que ce vieux groupe pouvait proposer. Ravie, souriante et une envie de danser. Ce titre est assez rétro et qu’est-ce que j’aime ça en ce moment ; de quoi danser et éventuellement faire un karaoké, c’est tout ce que nous propose LCD Soundsystem avec cette nouvelle sortie qui renvoie donc le groupe quelques années en arrière, notamment pour le minimalisme et les sonorités qu’on peut entendre. Et en plus, leur nouvel album American Dream que tu vas devoir écouter est sorti il y a tout juste quelques jours ! (Perso, je l’aime bien moi).

Il y a deux semaines, alors que j’étais encore en vacances dans un endroit sans trop trop de réseau, j’ai reçu une natif’ youtube qui me disait que King Krule avait sorti un nouveau titre. Alors, par tous les moyens à ma disposition, j’ai foncé écouter Czech One (alias le titre imprononçable pour ma part) et, comme d’habitude, j’ai été directement charmée. C’est qu’il me fait quelque chose de dingue ce crooner anglais. Ce titre là est beaucoup plus chill que d’habitude (au piano s’il vous plait) et la voix planante et des plus agréables de K. Krule a encore une fois fait chavirer mon cœur. Je pourrai l’écouter en boucle. Czech One est pour moi un titre dont on ne peut se lasser, et qu’on peut écouter n’importe où, n’importe quand. À la fois mélancolique et ensorcelant, et en mélangeant new wave et jazz, King Krule nous séduit à 100000%.

Le retour à la grisaille parisienne… il nous fallait quand-même bien un titre pour revenir à la capitale. Et vu que mon retour à été semblable à un choc thermique (bon, ok. J’abuse), je me suis dis que ce titre de Thomas Dutronc que je connais maintenant par cœur était idéal. Idéal même avec le fait que ça ne te donne pas réellement envie de rentrer, car malgré tout, la musique de fond te replonge quelques minutes de plus en été, en vacances, loin de toutes ces choses quotidiennes que tu dois à nouveau supporter. Enfin bon, J’aime plus Paris était LA chanson du retour à la maison… et qu’est-ce que j’ai pu l’écouter durant les heures de route !

Des playlists trop cool

Cet été, j’ai aimé certaines mixtape, certaines playlists. Je te laisse les écouter ici même.

MUSICALEOMENTVOTRE


contact : tmbleola@gmail.com

L’ALBUM DE LA RENTRÉE – VAITEANI

Ça y est! Notre album est arrivé!!! BONHEUR ABSOLU! Nous sommes si fiers de le tenir enfin dans nos mains! On espère qu’il trouvera sa place dans vos coeurs! Vous pouvez précommander l’album physique sur le site de la FNAC:💛

La phrase ci-dessus, sort tout droit du compte Instagram de Vaiteani, un groupe que j’ai découvert ce matin même grâce à Xavier Chezleprête de Attitude-net (et grâce à mon facteur évidemment). Vaiteani comme tu l’auras compris, sort son album Vaiteani d’ici très peu de temps, et en ont fait la promotion hier. En plus de cela, leur album que je viens tout juste de sortir de la pochette est scintillant. Ça laisse à penser que tout est beau chez eux…

Vaiteani, c’est elle, la « source céleste » en polynésien. Luc, c’est lui, le jeune trouvère qui lui offertes lumières. Luc et Vaiteani c’est l’hymen hybride de l’Alsace et de Tahiti. De la « Polynesian Folk » qui surgi à brûle-pourpoint, qui nous capture et nous caresse dans une sensualité toute nouvelle.

Ils se sont rencontrés quand ils étaient étudiants à Strasbourg. Vaiteani sera professeur d’anglais pendant cinq ans et, de son côté, Luc étudie la musicologie, joue de la guitare, du luth et sur une myriade d’instruments aussi exotiques qu’enchanteurs (balafon, kalimba…). Il vagabonde sur ses ballades folk et médiévales. Il sera le clair, elle, l’obscur. Noble, pudique, Vaiteani chante son monde intérieur sur les enluminures de Luc. À l’unisson, ils créent leurs ballades sur les pulsations du corps et de l’esprit. Quand elle rencontre Luc et qu’elle chante pour lui, l’évidence s’impose, il reste suspendu à cette voix.

Elle libère un timbre riche, truffé de couleurs chaudes et de teintes sépia, de nuances rondes, graves, ambrées, fauves, vernis d’une douce patine. Une voix qui vient de loin, des racines de la soul américaine, un chant puissant enrobé d’une chaleur bienveillante. Luc pressent que sa place est bel et bien sur scène devant un public, alors les inséparables vont commencer à égrainer, sans le savoir, les futures chansons de ce premier album.

En 2011, Luc et Vaiteani ont rejoint Tahiti. Elle est enseignante, il donne des cours de musique aux enfants. Un jour, il entend parler d’un concours intitulé « 9 semaines et un jour ». Un tremplin musical pour les jeunes talents d’outre-mer qui promettait aux gagnants de jouer sur la grande scène des Francofolies de La Rochelle. Pari réussi, ils seront lauréats et feront leurs preuves devant 10 000 personnes, sous le regard protecteur de Laurent Voulzy, touché par la grâce de Vaiteani. Adoubés par l’ange gardien Voulzy, ils n’hésitent plus une seconde et se mettent à l’ouvrage. La Tahitienne écrit tout le temps, à la guitare ou au piano, se livre sans détours, déploie le large éventail de ses émotions et chante un autoportrait qui nous ressemble. Lui, distille ses arrangements délicats ourlés de percussions nomades.

En 2015, ils signent avec le label Un Plan Simple.

Vaiteani est un album de douze chansons qui parle de l’attente insoutenable du coup de fil amoureux Three Weeks, de la confiance qui vous lâche dans la prière mélancolique Confidence, de la trahison Blind. Dans Silver Ocean, on lévite, porté par la beauté de ces Iles du Vent si pacifiques, tandis que Run Run poursuit sa course infernale vers la résilience. Elle pose pour Gauguin dans A Peni Mai et met en garde sur le refuge illusoire de la fuite A Reva. Avec O Vai sur un funk minimal, oblique et existentielle Vaiteani s’interroge : « Qui suis-je pour te juger ? Moi qui suis si affreuse…« . Seule au piano, la belle affronte la mort sur I’m Ready et nous berce avec Honu Iti E (Petite tortue) en hommage à la grand-mère tahitienne qui l’a accueilli chez elle, quand la jeune fille est arrivée en métropole. La tortue était son animal totem ; Vaiteani est notre « source miraculeuse ».

L’album sort le 20 octobre 2017 et pour te dire, tu vas l’adorer. Aujourd’hui, il fait gris et la rentrée approche à grands pas pour moi. Alors, je pourrai je pense, écouter Vaiteani toute la journée en alternant thé et chocolat chaud.


Vaiteani sur le net : site officiel, Instagram, Facebook, Twitter.

Merci à Xavier Chezleprêtre

MUSICALEOMENTVOTRE

Hier Soir / Laisse moi

Je rentrais hier soir de Bretagne, quand en surfant sur le net, je suis tombée sur un tout nouveau groupe : Hier Soir. Il fallait que je t’en parle ; évidemment.

Hier soir, c’est une part de Clément (alias Jumo) et d’Alix, pour à deux, créer ce nouveau projet et sortir alors ce premier titre dont je suis tombée amoureuse.

J’aime…

…Ce côté  chanson française électro, où l’on peut entendre la voix suave, langoureuse d’Alix au rythme des percussions. Et puis aussi ce côté qui balance un brin vers la nostalgie. A partager sans modération.

Hier Soir sur Facebook.

 

FREE

 

LE BAC, C’EST TERMINÉ, À MOI LA LIBERTÉ

C’est en ce dimanche nuageux mais doux que je t’annonces que je suis enfin bachelière ! Tu lis donc quelques mots écrit par une p’tite demoiselle qui petit à petit devient un p’tite dame et une étudiante à part entière.

*Attention, je vais raconter ma vie durant les deux prochaines lignes*

Passionnée par la musique comme tu le sais déjà, je me suis inscrite dans une école, l’ISCPA, qui me permettra d’étudier dans la Production (musique, ciné…). Le top du top, oui oui c’est exact !

M’enfin, là n’est pas la question. Cette semaine, je t’ai concocté une playlist avec des choses que, je pense, tu ne connais pas (j’en suis presque sûre. À 90% quoi). Alors sans plus attendre, je te laisse découvrir ces super titres, voire ces super artistes.

her

J’ouvre le bal avec HER, un duo français et originaire de Rennes qui a décidé de reprendre une chanson magnifique, soit A Change Is Gonna Come, qui est un titre de Sam Cooke à l’origine. Cette version m’a très clairement foutu des frissons, bien que la version originale ait eu le même effet sur moi. HER est un duo que j’écoute vraiment depuis seulement deux petits mois, et je tiens à te dire que j’ai rarement été déçue, que ce soit avec cette reprise ou avec une chanson qui leur est propre (de type Blossom Roses qui est leur tout dernier titre). En bref, leur musique aux airs souls et au côté féministe doit obligatoirement figurer dans au moins une de tes playlists cet été. Plaisir garantis. ⤑ Dernier album ; Her Tape #2.

sampha

La deuxième reprise cette semaine et qui a fait fureur, n’est autre que celle de Sampha, qui a reprit subitement Cranes In The Sky de Solange (Knowles). Et là aussi, je te garantis que tu ressentiras des frissons. La voix puissante et mélancolique de ce British ne peut qu’adoucir les moeurs, crois-moi. Cette version piano-voix a même émue Solange elle-même :

Je pleure. Sampha ta voix et ton âme sont sans égales // @solangeknowles

Sampha est divinement bon au piano et même si la musique n’était pas sa première idée, celui-ci est tout aussi fort au niveau vocal. Il va faire un carton autour du monde, c’est sur. Et si ce n’est pas le cas, je ferai mon scandale. ⤑ Dernier album ; Process.

chapelier fou

De retour sur une base de type électro à la française. Il y a quatre jours, notre cher Chapelier Fou a sorti son nouveau titre, Philémon. Et, coïncidence je ne pense pas mais, PHILÉMON rime avec TROP BON. Voilà, tout est dit. Dans ce dernier titre annonciateur d’un nouvel album pour automne 2017, Chapelier Fou nous refait entendre ses sonorités électroniques ainsi que le violon, qui sont d’ailleurs les bases de son succès. C’est donc un titre très chill mais tout de même rythmé, soit au bonheur de nos oreilles. Et idéal pour cet été, n’est-ce pas ? ⤑ Dernier album ; Kalia ⤑ Prochain album le 20 octobre (Muance).

lonepsi

C’est avec un grand remerciement de la part de ses fans, que Lonepsi a sorti il y a trois jours son tout premier clip, qui porte le nom de Le Temps D’un Instant et qui a enchanté plus d’une paire d’oreilles :

Je suis clairement amoureuse de ta voix, des mots que tu emploies et plus particulièrement de la façon dont tu les aligne. Pure merveille // @yakaritee

Le rap poétique et aux airs aériens de Lonepsi mérite une plus grande visibilité, ce qui grâce à son clip (je l’espère), va rapidement arriver. Par ailleurs, son clip est aussi beau que ce qu’il fait : les couleurs et la façon dont toutes ces images sont filmées. On valide. De plus, Lonepsi ne fait que s’améliorer au fur et à mesure du temps. S’il te plait internet, fait de ce jeune parisien un jeune parisien côté. ⤑ Premier album ; Les Premiers Sons Du Reste De Ma Vie.

clea vincent

Si tu veux écouter le titre parfait pour ce début d’été, qui apporte avec lui joie, bonne humeur, soleil et danse, je te conseille vivement d’écouter Samba de Cléa Vincent. Cette jeune Cléa est une meuf cool, vivant dans un monde Tropicool et cette nouvelle chanson saura te faire danser jusqu’au levé du soleil, que tu apercevras sur la plage ou à la montagne (ou de chez toi, ça marche aussi). Cette jeune femme est une artiste qui me plait de plus en plus, et que je compte garder sous la main. Elle et ses chansons modernes, qui ont leur place sur le dancefloor ; mais aussi ses clips toujours colorés (qui sont souvent dans les tendances de cet été !). Merci de faire vivre la pop française. ⤑ Nouvel EP ; Trop-cléa.

misch

Inutile de te rappeler tout l’amour que je porte à ce londonien. OUI ! c’est encore mon cher Tom Misch dont je ne cesserai de te parler, crois-moi bien. Il a récemment sorti South Of The River, qui fait comme pour Cléa Vincent, parti des titres phares de cet été. Son mélange de styles qu’on peut retrouver dans la totalité de ses titres sait me faire danser à chaque fois, et c’est ça qu’on aime pardi ! Entre violon et divers beats, on peut dire que Tom Misch a tout gagné et a en plus de ça, sa place dans le monde de la musique (oui oui oui). Ce type est extraordinaire en studio et je n’attends qu’une chose, un passage en France. ⤑ Dernier album ; Beat Tape 2.

florey

*Attention ⚠️ talent de l'Internet*

La terre entière connait le titre Put Your Head On My Shoulder de Paul Anka, alias le titre  à écouter sous les palmiers, pieds dans l’eau et ice tea à la main. Mais tout le monde ne connait pas la version de Put Your Head On My Shoulder signée Anthony Florey. Ce jeune américain de seulement 17 ANS a été découvert sur Twitter il y a quelques semaines et depuis, il a fait le tour des réseaux sociaux.

Parce que tout le monde a besoin d’entendre ce son au moins une fois dans sa vie // @ghostsight

Alors merci Internet de nous permettre de découvrir de nouveaux jeunes talents, qui on espère feront le tour de la toile certes, mais aussi le tour de nos oreilles…

paradis

Les mots d’ogre de la semaine ont été les groupes français et les reprises. Et bien pour finir cette playlist en beauté, je te propose d’écouter la célèbre Ballade de Jim, reprise par le groupe Paradis, originaire de Paris (lol). Paradis, c’est un groupe dans lequel règne une douce house, l’électro et évidemment, la chanson française : un trio qu’on valide très fortement. Enfin pour ma part, je suis automatiquement séduite en écoutant cette reprise mais aussi leurs propres titres… après tout, la voix de Simon Mény, légère et nonchalante, est charmante quoi. J’ai eu l’occasion de les voir sur la scène du Fnac Live le 7/07 et oui, bien sur que j’y retournerai si l’occasion se présente. Dernier album ⤑ Recto Verso.


Musicalement vôtre, LT

SEQUENCES // INTERVIEW EXPRESS’ – YURZ

TWITTER, Soundcloud, Spotify

Contact  ⤑ tmbleola@gmail.com

SEQUENCES

Saloute ;

Le bac est désormais terminé, et je peux donc retourner à mes occupations plus passionnantes (du moins jusqu’au 5 juillet, jour des résultats). Je n’ai rien posté la semaine dernière mis-à-part l‘interview de Yurz et crois-moi, cette semaine j’ai eu pas mal de temps pour te proposer une playlist plutôt sympathique. Et pour cause, j’ai déniché 11 titres dont 8 titres pratiquement tout neufs (et du coup 3 plus anciens).

Cette semaine étant riche en nouveauté, j’ai décidé de te faire une playlist… sous la forme d’une vraie playlist. Et oui, Musicaleomentvotre se modernise pour le coup. Pour écouter cette dernière, tu n’auras qu’à faire passer un par un chaque titre. Car oui, tu es obligé de tout écouter. Faut pas abuser tout de même.

I / Je débute cette playlist avec Drawn, le tout nouveau titre de De La Soul en featuring avec Little Dragon. Et la beauté s’affirme du début à la fin de la chanson. Dès que tu clique sur la chanson, tu es déjà captivé(e) par le clip, qui est je trouve filmé et fait très joliment. Et lorsque la chanson commence, tu crois voir toute la douceur du monde s’abattre sur toi. Idéal pour commencer ta journée tranquille pépère. Viens ensuite le dernier petit bijou de Jorja Smith, intitulé Teenage Fantasy. Ce titre aussi est d’une grande beauté, pour ma part en tout cas. Jazzy et groovy, c’est tout ce que nous demandons, n’est-ce pas ? Jorja Smith est une artiste que j’ai découverte il y a environ 1 an, et sa voix m’a très rapidement plu. Un grain comme le sien, on n’en trouve pas partout et n’importe quand. Enfin, pareillement, ce son raisonne dans mes oreilles chaque matins depuis quelques jours maintenant. Et je ne demande pas plus. En 3ème titre, j’ai choisis de te faire écouter De Roses et De Colombes de Mounika, alias l’artiste de la semaine. Voire peut-être même de la moitié du mois. Du français croisé à l’électro, j’adore personnellement. Et puis, c’est beau et bien fait, alors comment résister face à tout ça ? Impossible oui, c’est le mot exact. Pour terminer en beauté cette sorte de catégorie que nous pourrions intituler « je me réveille, qu’est-ce que j’écoute ? », je t’apporte un bout de Sofar Sounds, avec le charmant Aprile et sa guitare, qui nous chante donc en live Black Feelings. Aprile, c’est un des chanteurs qui réussit à me charmer (à chaque fois) uniquement avec sa voix et sa gratte et ce, depuis que je l’ai entendu, aussi dans les salons Sofar il y a un an environ.

II / Venons-en ensuite à mes quelques titres un peu plus rythmés, et certains étant moins récents que les précédents. Je commence très proprement avec HER et leur dernier titre Blossom Roses. C’est assez récemment que j’ai découvert ce duo, et je me demande pourquoi je n’ai pas accroché plus rapidement. C’est frais, chanté et un avec un brin d’électro, soit tout pour me séduire. Et en plus, cette chanson est idéale pour chiller avec un bon entourage, durant les prochaines soirées d’été… Le premier titre de cette playlist que j’ai aimé d’amour est le suivant : Wheres The Sex de Satchel Brown (maintenant appelé Satchy). Cet Artiste et oui avec un grand A, mélange de l’alternative hip-hop, un brin de soul et tout le groove jazzy. Dès les premiers instants, je suis personnellement tombée sous le charme face à cette beauté auditive. Avec Satchy, tu planes et c’est tellement bien… ! Et après avoir planer, tu reviens sur terre avec un brin de français signé Radio Elvis. Et la franco-pop de ce groupe, on la retrouve dans leur titre La Traversée, que j’ai découvert il y a une semaine, pendant mes dernières épreuves (soit 3 ans après la sortie, lol). Et cette douce musique était i-dé-ale pour réviser en musique : du calme, de la guitare, un clip soft et évidemment une belle voix, on ne peut pas vraiment dire non à ÇA, à ce groupe qui me fait vaguement penser à Feu! Chatterton. Une autre artiste qu’on m’a récemment fait découvrir : Mélie Fraisse, qui elle, présente une musique pop-électro vraiment agréable à écouter. Son titre A Walk est un de ceux que je préfère, de part sa « simplicité pas si simplette » (tu comprends l’idée). Une musique assez répétitive et une voix aiguë, comment ne pas apprécier cette chanson ?

III / Suite à ce moment de type « après-midi chill entre amis« , je te propose de bouger un peu plus en écoutant les nouveaux tubes de l’été qui sont pour le coup plus rythmés que les précédents. Le premier dont je veux te parler est Séquences, le nouveau single de L’Impératrice, qui est un groupe de pop-dance française, soit le genre de musique qu’il te faut pour danser jusqu’au bout de la nuit quoi. Et moi j’adore ce titre, bien que ce ne soit pas celui que j’aime le plus venant de ce groupe. C’est frais, c’est l’été, c’est les vacances (normalement)… c’est tout ce qu’on adore ! Toujours dans ce même style de musique, je peux aussi t’ordonner te proposer d’aller écouter Overnight de Parcels (et produit par les Daft Punk !!!). Ce titre est tout simplement une des meilleures sorties de la semaine, voire du mois, il est tout simplement génial. Et figure toi que celui-ci est déjà dans plusieurs playlists officielles et a bien des chances pour être LE single du Summer 2017 ! Après tout tu me diras que c’est Parcels, alias une des meilleures découvertes que j’ai pu faire depuis janvier. Alors oui, c’est normal que leur musique soit aussi bien classée, HÉHÉ ! Et pour terminer en beauté quelque-peu rock’n’roll cette playlist pleine de joie, je te propose vivement d’écouter les jeunes de Peach Pit avec leur super titre Drop The Guillotine, qui est un des titres le plus écouté cette semaine par… moi-même avec 1 an de retard (seulement svp !). Peach Pit, c’est un groupe qui dès les premiers sons m’a fait penser au canadien Aliocha, pour qui j’éprouve aussi beaucoup d’amour. Inutile alors de te dire que j’ai beaucoup beaucoup aimé ce groupe venu de Vancouver. Ah la jeunesse… on l’aime beaucoup.


Musicalement vôtre, LT

INTERVIEW EXPRESS’ – YURZ

Twitter  / Soundcloud / June’s playlist

Le silence te parle

INTERVIEW EXPRESS’ – YURZ

18446924_106451529936298_8892733396211650681_n

YURZ et sa bande de potes, pour Musicaleomentvotre.

Si on arrête de vivre pour écrire, alors on n’écrit plus… tu me suis ?

Je t’en parle maintenant depuis quelques semaines, c’est une découverte musicale qui prouve que peu importe ton âge, si tu as du talent, il faut le partager. La semaine dernière, j’ai eu le plaisir de pouvoir interviewer Yurz, qui fait ravage dans mes écouteurs tous les jours de la semaine, sans exception. Quand je dis que je compte garder quelqu’un à l’oeil, je le fais. J’ai été agréablement surprise par ses réponses à mes plutôt simples questions ; en plus d’être un artiste dans le domaine de la musique, Yurz l’est tout autant au niveau de sa répartie. C’est un réel plaisir à lire.

Yurz, je l’ai découvert il y a un an avec cette chanson acoustique intitulée Emma, qui depuis l’année dernière est bien souvent présente de bon matin.

Qui es-tu, d’ou viens-tu, qu’est-ce que tu fais dans la vie… qui est le « toi » ?

• Pour commencer, mon vrai nom c’est Maxime, je suis encore lycéen et je viens de la banlieue Parisienne (dans le 94).

Pourquoi YURZ ?

• Mon frère a trouvé ce nom quand on était plus jeunes… Et j’ai bien aimé la signification. « YURZ » pour « Yours » qui signifie appartenir. Et à mes yeux, un « artiste » appartient a celui qui l’écoute.

Quel est ton rapport à la musique et quand est-ce que tu as commencé à en faire? Quand as-tu commencé à chanter ?

• J’ai commencé la musique il y a une dizaine d’années… Et si je me rappelle bien, j’ai tout de suite voulu chanter et écrire des choses. C’était une manière comme une autre de m’exprimer.

Comment décrirais-tu tes gouts musicaux, ainsi que la musique que tu produis toi même ?

• J’ai une culture musicale que l’on pourrait qualifier comme étant très hétérogène. J’ai été bercé autant par beaucoup de musique d’Amérique du Sud comme la Samba etc…, mais aussi énormément par le Rock anglais (qu’il s’agisse de Mods ou de Pur Underground).   Je n’ai pas vraiment de mots pour qualifier ma musique… Je dirais que c’est une version sonore de moi-même et de mes émotions. Si un jour je suis triste comme dans un film mélo-dramatique, alors j’écrirai comme un pauvre New-Yorkais tout droit sorti d’un film bidon, qu’on regarde le dimanche avec le 20h. Mais par contre, si je suis soudainement amoureux comme un anglais rockeur, alors j’écrirai tel quel.

Évidemment, quelles sont tes influences en général, et comment se font-elles ressentir dans la musique que tu nous proposes ?

• Mes influences sont multiples et se caractérisent surtout par une écoute extrêmement conséquente de rap et de rock (anglais). D’ailleurs le côté « gros consommateur de rap » va de plus en plus se faire entendre dans mes morceaux, mais ne fera pas de moi un rappeur… J’aime juste écrire du rap de temps en temps ; j’aime m’essayer. Pour ce qu’il en est des influences, je ne me mettrai pas à faire du name dropping à tout va, sinon je ne m’arrêterai jamais, haha.

Qu’est-ce que le projet Sweet Sixteen, dont tu parles sur tes réseaux sociaux, en fin de compte? Quand penses-tu l’aboutir ?

• Le projet « Sweat Sixteen » n’est en réalité qu’un rêve, qu’un mythe personnel, auquel je m’accroche. Si un jour il devient possible d’être produit et de sortir un projet de manière sérieuse, alors il s’appellera comme ça. J’ai écris tous ces morceaux entre mes 12 et mes 17 ans (âge actuel). Un morceau comme « Lost love of Tomorrow » par exemple, je l’ai écrit à 13 ans.

Ce projet englobe l’ensemble de mes pensées et ressentis depuis que j’ai commencé à vouloir grandir. Et je pense que peu importe son âge ou sa classe sociale, on veut savoir où on va. Et cet âge est le plus souvent un de ces moments de notre vies où nous sommes le moins apte à savoir où nous allons.

Es-tu seul ou accompagné dans ce projet ? Comment t’organises-tu pour composer la musique, et écrire ?

• Je fais absolument tout, tout seul. J’écris, je compose, j’enregistre, je mixe etc… Seul et avec le peu de matériel que j’ai pu obtenir. Et pour réellement évoluer, il me faut plus. J’aime tout faire seul, mais depuis que je me suis mis en tête qu’il fallait que j’aille plus loin et que je construise quelque chose de concret, ma bande de pote que vous voyez sur la « pochette » à vraiment décidé de se lancer avec moi pour m’aider dans ma minuscule promo et dans mon développement artistique.

On entend dans tes videos beaucoup de guitare, mais fais-tu d’autres instruments ?

• La guitare est mon instrument de prédilection, mais j’avoue, que lorsqu’une batterie me tombe sous la main… j’aime me défouler un peu ! La plupart de mes pistes de percussions sont faites par ordinateur ; j’aime mélanger l’électronique à l’acoustique.

Es-tu plus à l’aise en chantant en français, ou en anglais ?

• J’aime chanter des choses personnelles en anglais pour avoir l’impression de garder une certaine distance avec les gens qui m’écoutent (je crois que je suis pudique)… Haha, mais le français m’intéresse et d’ailleurs à l’heure où tu reçois ce message, « On tue le temps » doit déjà être en ligne. Il s’agit de tout autre chose.

Quel est le sujet principal de tes chansons… et pourquoi ?

• La plupart de mes chansons parlent d’amour… Pourquoi ? Je pense que j’en ai besoin, comme tout le monde.

Combien de temps mets-tu pour écrire une nouvelle chanson ? Et en cas de « panne d’inspi », comment fais-tu pour te ressourcer ?

• La durée de l’écriture d’une chanson varie vraiment. Mais j’ai tendance à être assez rapide car j’écris beaucoup, et tout le temps. Il n’existe pas de panne d’inspiration : on écrit ce que l’on vit. Si on arrête de vivre pour écrire, alors on n’écrit plus… Tu me suis ?

J’ai écouté plusieurs de tes covers sur tes réseaux sociaux, notamment When I was your man de B. Mars et Mon coeur danse la Macarena de Damso ; comptes-tu propulser tes versions sur YouTube, ou les laisser uniquement sur Instagram et Facebook pour le moment ?

• Les covers resteront sur les réseaux sociaux. C’est un p’tit plaisir personnel.

Penses-tu à faire quelques scènes bientôt ? Quels sont tes projets pour partager ta musique ?

• La scène j’en veux bien-sûr ! Tous les jours, tout le temps ! Mais pour ça il faut des moyens que je ne possède pas pour le moment… Malheureusement. Les réseaux vont grandir j’espère… Mais j’avoue manquer de talent d’orateur pour ameuter le public.

Après cette assez longue interview, j’ai demandé à Maxime de répondre le plus sincèrement possible à mes questions habituelles, les « Si tu étais… » :

Une chanson ? Un album ? Un artiste ? Une époque musicale ? Un bruit ? Une B.O de film ? Une chanson que tu as honte de connaitre par coeur ?

• Je serai… Why’d You Only Call Me When You’re High ? d’Arctic Monkeys.  L’album Twelve Spells de The Stone Foxes.

• Je pense qu’en actuel je serai Vald pour son génie de la com’, et en général. Et je te l’ai dit, je déteste citer des noms en général c’est fatiguant. Aucune époque musicale ne me correspond le plus franchement. J’aime prendre de tout.

• Je serai une porte qui claque. Les B.O de « Good Morning England« , ou de « 500 Jours Ensemble« , ou de « Les Petits Mouchoirs« . J’ai honte de connaitre par coeur Wati by Night de Sexion D’Assaut… Ça j’ai honte. Mais j’assume (quand j’ai bu).

Et pour finir, le mot de la fin, signé Maxime…

Amour.


Merci à Maxime, plus connu sous le nom de YURZ d’avoir accepté avec une grande gentillesse de répondre à mes questions, pour une nouvelle Interview Express’ !

 De quoi le contacter : Youtube, Facebook, Twitter, Instagram.

Musicalement vôtre, LT

UNTITLED

Saloute ;

Navrée de devoir réviser pour le bac et de ne pas avoir pu poster l’article du dimanche la semaine dernière. Crois moi, si ça ne tenait qu’à moi, le baccalauréat ne ferait déjà plus parti de mes problèmes. Sauf que bon là, ce n’est pas moi qui décide. En ce dimanche plutôt chaleureux et qui marque pour de vrai l’arrivée du beau temps, je me rattrape de la semaine dernière et te fais une sélection de tous les titres que j’ai aimé durant ces 15 derniers jours. Sans limite, mais tout en gardant le(s) coup(s) de coeur.

camille

Camille, je t’en parle depuis quelques temps. Tu as normalement déjà écouté Seeds, un titre qui figure sur son nouvel album, très récent et très sympathique. Aujourd’hui, je te parle du titre qui m’a le plus plu, après avoir écouté la totalité de OUÏ plusieurs fois. Il s’agit de Langue, un titre en français comme on les aime et qui à partir de 20 secondes (déjà), nous transporte dans un tout autre monde, soit le sien. Ce que j’aime chez cette artiste, et même si ce n’est pas la première fois que je te le dis, c’est son côté tout doux et des plus original. Avec Camille, chaque mot devient un son (comme Langue d’ailleurs, qui n’a plus la même signification), et on ne peut jamais deviner à quoi pourra bien ressembler sa prochaine chanson. Camille est une femme bourrée de talent, et qui encore une fois, nous fait du bien aux oreilles, avec OUÏ.

 

alt-j-1

Le titre qui suit, fait aussi parti des nombreuses sorties positives de ces dernières semaines. En même temps, qui ne rêvait pas du retour des anglais ALT-J, qui savent pour le coup adoucir les moeurs avec leurs chansons plus belles les unes que les autres. Aujourd’hui, je te parle d’un titre qui a su me mettre de bonne humeur ces derniers temps ; Deadcrush, qui se trouve être un des quelques titres rythmés de l’album RELAXER (et l’album porte bien son nom). Cette chanson qui monte en puissance petit à petit est idéale encore cas de coup de mou durant ta journée. ALT-J est la solution à tous tes problèmes, crois-moi. Et puis encore une fois, tu retrouves certes cette musique classique et un brin originale, mais aussi et évidemment la voix atypique de Joe Newman, qui fait à chaque fois chambouler mon coeur. Ah, que d’amour. Je te propose d’écouter RELAXER avant tes examens : cet album est source d’énergie et d’ondes positives !

ibeyi-away-away-video-premiere

Si je te parle de jumeaux talentueux, à qui penses-tu ? Les soeurs Olsen, ou encore les Twins. Et dans l’univers de la musique, nous avons aussi les jumelles du duo Ibeyi, qui ont sorti un tout nouveau titre à écouter tout l’été, intitulé Away Away. Ces demoiselles, nous les connaissons pour la plupart grâce à River, leur premier titre à grand succès et depuis, pour ma part, je les garde à l’oeil. Elles sont jeunes, talentueuses et complices afin de créer encore et encore de la belle musique, à écouter n’importe quand. Away Away est un titre des plus joyeux et moins sombre que les précédents, et on sait dors et déjà qu’on l’écoutera tout l’été. C’est un titre qui te donne une certaine force quand tu l’écoutes, et qui t’empêche de perdre le sourire. On adore, et on en redemande dès à présent !

225904-douchka-article_top-2-1050x700

C’est la fin du weekend, certes, mais pour écouter Sunday Morning de Douchka, alias son dernier titre, je pense qu’il y a ni temps ni heure. C’est un petit bijou comme je les aime tout droit sorti du label indépendant Nowadays Records qui ne propose que de la bonne musique. Tu m’étonnes qu’on aime Douchka alors. Une musique électro mélangeant une « grosse » voix et des voix douces similaires à celles d’enfants, Douchka se la joue pro et te fait bel et bien voyager dans un tout autre endroit. J’ai découvert cet artiste il y a presque deux ans, lors du concert de Jabberwocky et même si j’aime plus ses sons actuels que ses précédents, Douchka n’a ja-mais su me décevoir. Et c’est encore un plaisir de l’écouter au fur et à mesure que le temps passe. L’EP Infantile est à écouter d’urgence, entre deux révisions…

Adam-Naas

Quelques lignes plus haut, je te parlais de voix atypique avec l’anglais Joe Newman, mais sache que certains français sont aussi très épatants quand tu tends l’oreille. Et là, je te parle d’Adam Naas, le nouvel espoir de la pop française selon Konbini. Avec Strange Love, je suis littéralement tombée amoureuse de cette voix que je ne saurais comment qualifier. Grave, aigue… ? Ni l’un ni l’autre, Adam Naas sait faire les deux à la perfection. Et c’est ce qui le rend incroyable. Dans Fading Away déjà, tu as du te rendre compte que ce chanteur avait une voix remarquable et qu’on peut distinguer parmi beaucoup d’autres. Et dans cette chanson-ci, tu peux comme moi, avoir l’impression d’avoir à faire à plusieurs personnes… dans une seule et même personne. Incroyable, non ? Merci d’exister, Adam Naas.

18446924_106451529936298_8892733396211650681_n

Léola à la découverte de jeunes talents. Je te parle d’un deuxième français qui lui aussi, m’a tapé dans l’oeil il a quelques mois déjà. Je t’en ai d’ailleurs parlé il y a un petit moment, et Yurz revient en force avec un tout nouveau titre, Maybe yes… maybe no (qui peut aussi s’appliquer à ma vie personnelle, peut-être que j’aurai mon bac, peut-être que non. Bon). Yurz ou Maxime de son vrai nom me plait beaucoup. On retrouve du groove dans chacune de ses chansons, sa guitare évidemment mais aussi sa voix rauque, et surement le détail qui m’a le plus touché. N’hésite pas à te faire toutes ses chansons si tu as un peu de temps, un soir, car ça vaut le coup. Et on le garde sous la main… héhé.

rezinsky-1050x675

Une musique douce et un dialogue pour commencer, puis un rythme plus hip-hop sur un texte aux paroles recherchées tout en ajoutant un clip aux belles images ; je te propose maintenant d’écouter Jolie Môme de Rezinsky, qui est un des titres que j’ai le plus écouté cette semaine. Le rap n’est pas mon style de musique de prédilection mais là, je me laisse entièrement transporter par la beauté de ce titre, la fluidité des mots. Et puis avec Jolie Môme, aussitôt la chanson terminée que tu te rends compte que tu l’as replay, parce que c’est doux et beau, cool et inlassable tout simplement. Merci Rezinsky, c’est ça qu’on aime. Et on retient aussi l’album Les Hérétiques, où chaque titre est sympa à écouter.

Two-Feet-press-photo-cr-Tonje-Thilesen-2017-a-billboard-1548

Dans la catégorie coups de coeur de la semaine, j’appelle Two Feet avec un des titres de leur nouvel EP, Love Is A Bitch. Cette chanson est tout simplement synonyme de beauté et d’amour pour moi et depuis qu’elle est sortie, elle tourne en boucle et sans un quelconque signe de lassitude. Une voix des plus agréable et une tendance musicale aérienne à la Patrick Watson, c’est tout ce qu’on demande en écoutant Love Is A Bitch, être propulsé(e) dans les étoiles / les nuages et profiter de la musique. C’est un des coups de coeur de la semaine, peut-être même du mois, qui sait ? Merci Two Feet de nous partager par la meme occasion l’EP Momemtum, qui est aussi à écouter d’urgence.

Lockahrt

Et le single de l’été est décerné ààààà… Lockhart & Fishbach avec Femme Fantôme, chanson que j’aime d’amour depuis quelques jours. Depuis que j’en ai pris connaissance quoi. Un morceau ensoleillé qui rassemble électro, pop, funk et aux allures des années 60 et un brin kitsch, Lockhart fait fort et réussit à combler mon coeur, et à chaque nouvelle écouté (je pense être pas loin de 30. Hum). Le côté décalé, mi-parlé mi-chanté qui donne un air de « je ne me prends pas vraiment au sérieux, je fais mon single estival » ; c’est ça qui me plait. Et j’en redemanderais bien encore, encore et encore… Go écouter Femme Fantôme tout l’été ! 🌞


Musicalement vôtre, LT

PS : bon courage pour tes examens.                                                                           LA MUSIQUE

twitter / soundcloud / spotify

contact, tmbleola@gmail.com

LA MUSIQUE

Saloute ;

A défaut d’avoir pu publier l’article de la semaine à cause des révisons pour ce satané bac, j’ai concocté une petite vidéo, intitulée La musique. Je te la laisse juste ici :

Et pour toi, qu'est-ce que la musique ?